Photos

ATCL Liban, fleur millénaire à l'ATCL (6)

Aquarelles de Dagmar Hodgkinson

Cliquez sur une photo pour l'aggrandir ou démarrer le slide show
Photo
1. Geraniums
Photo
2. Deir el Qamar
Photo
3. Cyclamens
Photo
4. Quartier Sursock
Photo
5. Dagmar aime beaucoup le Liban
Photo
6. Pêle-mêle

Elle s’appelle Dagmar Hodgkinson. Elle est Allemande, vivant au Liban, devenu son pays d’adoption, depuis 56 ans exactement. Elle est peintre aquarelliste, voilà 30 ans.
Elle a fait de la gouache, de la mosaïque, a effectué du placage sur bois, munie d’une remarquable habileté dans l’accomplissement de panneaux pour résidences privées.
Dagmar a exposé à Londres, Frankfort, Jeddah… Elle a également exposé une vingtaine de fois dans son pays d’adoption.
Son plus récent vernissage a lieu à la salle polyvalente de l’ATCL, le vendredi 10 juillet 2015, de 18h à 20h. C’est la troisième fois que l’artiste, membre par ailleurs de l’ATCL, expose dans la salle polyvalente.
Intitulée "Liban fleuri", l’exposition de 71 aquarelles de Dagmar Hodgkinson se poursuit jusqu’au dimanche 19 juillet, de 14h à 20h.
Signalons que les visiteuses et visiteurs de l’expo qui ne sont pas membres de l’ATCL auront droit à l’accès et au parking gratuit, à partir de 18h, pendant toute la durée de l’événement.


Tons d’automne, nuances de printemps

Pourquoi Dagmar a-t-elle choisi le titre de ″Liban fleuri″ ? Tout simplement parce que les aquarelles exposées révèlent un Liban en fleurs, thème favori de l’artiste.
La peintre a su capter le vrai visage, voire l’âme de ce pays millénaire, s’insinuant dans les moindres détails d’un Liban renaissant continuellement de ses cendres.
Sous les doigts inspirés de Dagmar Hodgkinson, à la fois naïfs et savants, le petit pays du Cèdre apparaît, magnifique, attachant.
Comme le tableau intitulé ″Pêle-mêle″, plusieurs toiles témoignent d’un désordre charmant, typiquement libanais. Cependant, à travers le désordre, apparaît un ordre bien occidental, une maîtrise en éveil qui ajoutent un ″plus″ à l’œuvre picturale.
Des tons d’automne, des nuances de printemps, à la fois vifs et voilés, d’une douceur prenante, caractéristiques de la montagne libanaise.
Deir el Kamar, quartier Sursock, villes et localités du littoral, jaillissent sous le pinceau de Dagmar dans leur beauté originelle.
D’autres toiles qui sont des gerbes de fleurs…de géraniums, de cyclamens… racontent la fécondité d’un pays toujours en fleurs, se muant en fruits.
Dagmar Hodgkinson, un nom à retenir pour les amateurs de peinture et plus particulièrement d’aquarelles, un nom à retenir aussi pour les amoureux du Liban qui sont toujours nombreux, à l’intérieur et à l’extérieur de nos frontières.


Maguy Nasr