Photos

ATCL Alex Mohbat : un champion bien de chez nous (2)

J.O. d’hiver 2014 de Sochi

Cliquez sur une photo pour l'aggrandir ou démarrer le slide show
Photo
1. Brandissant le drapeau libanais
Photo
2. Les skieurs libanais aux Jeux Olympiques de Sochi

Nouveau sujet de fierté pour le Liban et pour L’ATCL : l’un des jeunes membres du Club, le skieur Alex Mohbat, 18 ans, s’est distingué aux J.O. d’hiver 2014 de Sochi en occupant la 42ème place au slalom auquel ont participé 117 concurrents, recrutés parmi les meilleurs skieurs du monde entier. Quant au slalom géant, notre jeune sportif s’est classé 69ème parmi quelque 110 participants.
Score honorable et qui promet.
Écoutons notre champion nous parler, avec une passion contagieuse, de son amour pour le ski dont il a fait connaissance alors qu’il était encore en bas âge…
″J’ai commencé à skier à l’âge de 3 ans, sous la direction de mon père qui me faisait avancer entre ses jambes. Il m’a appris tout ce qu’il savait sur le ski et a réussi à rendre ce sport la passion de ma vie.

À l’âge de 7 ans, j’ai adhéré au ″Club Des Sports″ de Faraya Mzaar qui a beaucoup contribué à améliorer mon jeu.

J’ai participé à plusieurs compétitions internationales. Les plus importantes étaient les Championnats Asiatiques, les Jeux Olympiques Juniors à Innsbruck, les Championnats du Monde à Schladming, et les Jeux Olympiques d’hiver à Sochi.

Mon attachement pour le ski s’intensifie lorsque je gagne. Le sentiment de la victoire est inégalable.

Le ski m’a laissé de magnifiques souvenirs, à commencer par mon entraînement au Liban pour finir par les épreuves internationales auxquelles je concourais au sein de mon équipe. Oui, tous les championnats auxquels nous avons participé, étaient les plus beaux moments de ma vie.


Alex casse tout

Concourir au J.O. d’hiver a toujours été le rêve de mon enfance. Pour y parvenir, je devais gagner toutes mes épreuves locales de l’année précédente. Donc je me suis donné à fond pour rafler tous les prix :
“Yalla Alex casse tout, à fond!!”

Grâce a nos coaches et nos encadreurs au Club des Sports, le ski a toujours été un sport d’équipe, bien qu’il soit compétitif. Une atmosphère amicale prend toujours le dessus, lors de nos compétitions locales. Nous nous encourageons toujours les uns les autres et nous ne sommes jamais déçus quand nous perdons, car les gagnants sont immanquablement des amis.

Pour ce qui est des entraînements, j’ai dû me contenter de ceux, physiques intenses, donnés par mon coach, Haykal Moussallem, à ATP (Athletic Training Performance), car je n’ai pas pu me libérer des échéances scolaires pour aller m’entraîner en Europe, sur la neige.
J’ai réussi à compenser mon manque d’entraînement sur la neige à la gym, avec Haykal.

Mon but principal était donc d’ARRIVER AUX Jeux Olympiques et d’y participer avec ma sœur. Malheureusement elle s’est foulée le genou quelques mois avant la date des Jeux et n’a pas pu voyager avec moi alors qu’elle était bel et bien sélectionnée.

Aux J.O de Sochi, je me rappelle qu’à la deuxième manche du slalom géant, j’étais très stressé… mais dès que j’ai traversé la ligne d’arrivée, j’ai senti un grand apaisement m’envahir, mélangé à une joie inexplicable. J’étais sûr que j’avais tout donné, lors de cette manche, que j’étais allé jusqu’au bout, jusqu’au fond.

Je crois au sport

Dans ma vie de sportif, mon but est de pouvoir continuer à participer aux compétitions, malgré mes études universitaires qui prennent la plus grande partie de mon temps.

Je crois au sport. Il nous inculque beaucoup de valeurs humaines plus difficiles à acquérir sans lui.
Je considère le sport et particulièrement le ski comme ma zone de confort, de sécurité.

Beaucoup de personnes se sont mobilisées pour rendre le sport meilleur dans le monde, tels des coaches d’équipes, tels aussi des présidents de fédérations.

Je pense que chaque sportif doit travailler, de la place où il se trouve, à rendre le sport accessible à tous, dans son pays et dans le monde.
J’irai même plus loin en affirmant que le sport contribue à résoudre les problèmes dans lesquels les pays se débattent.

En dernier lieu, Je voudrais remercier les personnes qui m’ont aidé à atteindre la place où je me trouve aujourd’hui: le Club des Sports, les responsables des pistes de Faraya Mzaar, mon sponsor Charbel Salameh, mon physical trainer Haykal Moussalem et enfin mes parents qui m’ont initié à cette belle discipline et m’encouragent toujours à aller de l’avant.“