Photos

ATCL Causerie par S.E Mr. Riad Salamé (3)

Samedi 11 / 6/ 2011

Cliquez sur une photo pour l'aggrandir ou démarrer le slide show
Photo
1. S.E. Mr. Riad Salamé (Salameh)
Photo
2. l'Auditoire
Photo
3. Salameh entouré du Président et du Vice-Président de l'ATCL

Au cours d’une rencontre enrichie de dialogue, à l’ATCL : Riad Salameh: “Nous avons sauvegardé la stabilité monétaire et le secteur bancaire libanais se porte bien ! "

Le Gouverneur de la Banque du Liban a affirmé que le secteur bancaire libanais est en bonne santé et que la Banque du Liban a pu sauvegarder la stabilité monétaire. Cette déclaration du Gouverneur du Liban a été prononcée lors de sa rencontre, à l’ATCL, avec un grand nombre de personnalités libanaises, dans le monde de la finance, comme Joseph Torbey, Président de l’Association des banques au Liban, François Bassil, l’ex Président de cette même association, Sleiman Traboulsy, ex ministre.

Participaient aussi à cette réunion, Cheikh Fouad El Khazen, Président du Conseil d’Administration de l’ATCL, Élie Assaf, Vice-Président, Riad Haddad, Secrétaire Général, Nabil Karam et plusieurs autres membres du Conseil et du Club, avec un grand nombre de personnalités en vue dans le monde des affaires, du secteur bancaire, de la magistrature, outre les médias.
La rencontre a commencé par l’hymne national, suivi par un mot du Président de l’ATCL qui a annoncé le démarrage d’une série de rencontres avec des personnalités connues dans tous les domaines. Riad Salameh a été choisi par le Conseil de l’ATCL pour être le premier invité parmi ces personnalités renommées.

Référence financière
Cheikh Fouad El Khazen a qualifié le Gouverneur du Liban de référence financière brillante pour avoir sauvegardé la stabilité monétaire, en dépit de la dispersion politique actuelle.
Et le Président de l’ATCL d’ajouter : " Riad Salameh est un homme fiable auprès de tous les Libanais.Le fait d’avoir été choisi comme meilleur gouverneur de banque dans le monde entier est une preuve irréfutable de sa grande compétence."
La deuxième allocution a été celle d’Élie Assaf qui a salué Riad Salameh, l’homme qui incarne une immense garantie financière au Liban. "Il est le Gouverneur d’hier, d’aujourd’hui et de demain. Il est l’homme qui a prouvé sa compétence depuis qu’il a été nommé Gouverneur, c’est-à-dire depuis 18 ans. Il a suivi une politique monétaire qui a suscité le respect de tous "
Riad Salameh a pris à son tour la parole, s’étendant sur la situation financière prévalant actuellement au Liban, révélant que la politique de la Banque du Liban a pour objectif de diminuer le taux de l’inflation pour parvenir à des taux élevés de croissance. Et d’enchaîner :
"Depuis le début de l’année en cours, nous avons affronté des échéances épineuses relatives à la livre libanaise, avec des transferts de la livre en dollar, de 63 à 66%". Il a rappelé que le marché financier est actuellement équilibré.

"Nous n’avons plus peur ! "
"Notre objectif est de maintenir la stabilité de la livre libanaise, surtout que la réputation du secteur bancaire est excellente dans le monde entier.
Salameh a assuré que le secteur bancaire libanais est en bonne santé, qu’il n’est pas visé et qu’il ne court aucun danger.
" Nous sommes témoins de dépôts qui ont atteint 116 milliards de dollars, c’est-à-dire d’une augmentation de 2 milliards et 400 millions de dollars…nous avons dépassé l’étape de la peur, en ce qui concerne le secteur bancaire. "
" Nous stimulons au possible les motivations pour renouveler comme auparavant la croissance qui a baissé de 2,5 %"
Le Gouverneur a révélé que la Banque du Liban a approvisionné l’État sans provoquer l’inflation de la livre libanaise.
Salameh a affirmé, d’autre part, que l’inflation vient de l’extérieur et qu’elle est due à l’augmentation mondiale du prix du pétrole et des denrées alimentaires, faisant remarquer que le pourcentage de l’inflation au Liban est moindre que celui qui prévaut dans plusieurs pays comme le Brésil, la Turquie etc.
" Nous avons conservé la stabilité de notre monnaie, en des circonstances difficiles, pour maintenir la confiance dans le secteur bancaire. Nous poursuivons aujourd’hui la même politique. Notre objectif est de diminuer le déficit du budget pour susciter une plus grande confiance chez les investisseurs. "
La dernière personnalité à prendre la parole a été Joseph Torbey qui a demandé le renouvellement du mandat de Riad Salameh, à la tête de la Banque du Liban, provoquant un tonnerre d’applaudissements.

La rencontre s’est terminée par un cocktail.