Photos

ATCL 11ème Tournoi International de Tennis féminin (2)

9/10/2010

Cliquez sur une photo pour l'aggrandir ou démarrer le slide show
Photo
1. Gagnantes et finalistes du double
Photo
2. Petra Cetkovska, la Tchèque gagnante

À la hauteur des aspirations

Double victoire pour la joueuse tchèque, Petra Cetkovska, 148e mondiale, qui a remporté avec éclat le simple et le double, le samedi 9 octobre 2010, aux deux finales, du onzième Tournoi International de Tennis féminin, supervisé par la Fédération Internationale de Tennis et organisé par l’Automobile et Touring Club du Liban, en coordination avec la Fédération Libanaise de Tennis.
Face à la Française Mathilde Johansson, 152e mondiale, Petra Cetkovska, à la raquette rapide et précise, a signé, en un peu plus d’une heure, un score sans appel : 6-1, 6-3.

À la finale du double, Petra Cetkovska a triomphé avec sa compatriote, Renata Voracova, vainquant la Tchèque Éva Birnerova et la Slovaque Andreja Klepac, sur le score de 7-5, 6-2.
Signalons que cet important événement était doté d’un prize money jamais atteint auparavant, dans les tournois de l’ATCL : 100 mille dollars + hospitalité. La gagnante a reçu la somme de 15 mille 200 dollars avec 150 points dans le classement international publié chaque semaine par la Fédération Internationale de Tennis.
Public nombreux
Les deux finales ont été suivies par un public nombreux et enthousiaste qui a longuement applaudi les gagnantes.
Aux premiers rangs de l’assistance, on remarquait la présence de Zayd Khiyamé, Directeur Général du Ministère de la Jeunesse et des Sports, qui représentait le Président de la République, Général Michel Sleiman, sous le patronage de qui le tournoi était placé.
Cheikh Fouad El Khazen, Président du Conseil administratif de l’ATCL, assistait également à la finale avec de nombreux membres du Conseil, dont Jacques Salha Élie Assaf, les deux Vice-Présidents, Riad Haddad, le Secrétaire Général du Club et le grand organisateur du tournoi, Jean-Pierre Selwan, le trésorier etc. .
À l’issue de la finale du simple, Riad Haddad a prononcé un mot de remerciements, d’abord au Président de la République qui a bien voulu patronné le tournoi, ensuite à Cheikh Fouad El Khazen et à tous les membres du Conseil administratif de l’ATCL pour leur aide généreuse dans l’organisation de la compétition, aux sponsors pour leur précieuse contribution et aux médias qui ont couvert tous les matchs de la semaine tennistique.
Le Secrétaire Général de l’ATCL n’a pas oublié de saluer les membres de la Fédération Libanaise de Tennis ainsi que Waël Abbas, l’arbitre égyptien, délégué par l’ITF pour superviser le tournoi.
Lors de la cérémonie de clôture, Riad Haddad a offert au Président de la République, une plaque commémorative, reçue par Zayd Khiyamé.
Cheikh a, de son côté, donné son trophée à la finaliste française Mathilde Johansson.Quant à la gagnante tchèque, Petra Cetkovska, elle a reçu son trophée des mains de Zayd Khiyamé, au milieu des applaudissements et du crépitement d’un grand feu d’artifice, couronnant, de ses effets lumineux, cette fête tennistique..
Élie Assaf a offert, au nom de l’ATCL, une plaque commémorative à Chafic Khalifé Hachem, Secrétaire Général de la Fédération Libanaise de Tennis.
D’autres plaques commémoratives ont été également distribuées à Waël Abbas, délégué de l’ITF et aux autres arbitres ainsi qu’aux sociétés qui ont sponsorisé l’événement.
Les gagnantes et les finalistes du double ont reçu les insignes de leur victoire des mains de Riad Haddad, de Georges Kabalan, membre de la Fédération Libanaise de Tennis, de Charbel Gerges, Directeur Général de l’ATCL et d’Émilio Baroudy, l’un des sponsors.
Fierté pour le Liban
Le 11ème Tournoi International a été annoncé, lors d’une conférence de presse, tenue par Riad Haddad, le mardi 28 septembre, à midi, dans la salle polyvalente du Club.
Au cours de sa rencontre avec les médias, le Secrétaire Général de l’ATCL a rappelé l’excellente renommée dans le monde des tournois de tennis de l’ATCL, grâce aux rapports des délégués envoyés par la Fédération Internationale de Tennis pour superviser les compétitions.
Le lundi 4 octobre, les tenniswomen et les arbitres du 11ème Tournoi ont été conviés à dîner au restaurant l’Amiral, par les responsables du Club. Soirée d’amitié au cours de laquelle Riad Haddad a offert un charmant cadeau, souvenir de l’ATCL, à chacune et chacun des invités.
Tout au long de la semaine tennistique, du 2 au 9 octobre 2010, un Village Sportif de belle allure, s’est dressé sur le gazon, à proximité des courts, formé de plusieurs tentes, vantant, chacune, les produits de l’une des sociétés sponsorisant le tournoi. Presque tous les spectateurs, membres ou non du Club, venus assister aux matchs, n’ont pas manqué de visiter les tentes blanches, allant de l’une à l’autre avec entrain.
Enfin, durant les sept jours du tournoi, un programme de plus d’une soixantaine de pages, en langue française, a été gracieusement distribué.
À la troisième page du programme, Riad Haddad a écrit un édito, annonçant le 11ème Tournoi. En voici un extrait :
"Nous remercions tous ceux qui nous prodiguent leur aide généreuse, afin que ces festivals tennistiques, qui sont une fierté pour notre pays, se déroulent sur la terre libanaise, représentée par les courts de l’ATCL... "
Et le Secrétaire Général du Club, de conclure :
"Notre gratitude envers eux trouve sa raison d’être dans notre attachement à un Liban pour lequel nous travaillons, un Liban de paix et de prospérité. "

Le programme raconte le le 10ème Tournoi International de Tennis féminin qui s’est déroulé, 5 mois auparavant, du 1er au 9 mai 2010, photos et textes à l’appui.
Voici l’un de ces textes :
Sirènes de l’ATCL!

Blondes ou brunes, jeunes, charmantes, et toujours compétentes, elles viennent de divers pays, lointains ou proches, asiatiques ou européens, heureuses d’atterrir, pour la première ou la énième fois, dans ce beau pays d’Orient, redoutable pour certains, de ciel et de miel pour d’autres, dans ce pays aux nombreux contrastes, aux multiples facettes, qu’on appelle le Liban.

Telles des ailes !
L’ATCL est l’endroit du Liban qu’elles connaissent le mieux et plus particulièrement les six courts du Club qui, eux, connaissent leurs heures de gloire, dès l’arrivée de ces sirènes et jusqu’à leur départ.
Oui, elles sont sirènes, des sirènes qui ne sortent pas des eaux, mais atterrissent de l’air, qui ne chantent pas, mais qui jouent, remplissant les courts, le Club et même tout le pays, de l’éclat de leurs performances, volant après la balle, volant la balle, leurs raquettes s’élevant telles des ailes.

Elles jouent... et les meilleures, parmi elles, gagnent, en toute justice...

Comme des reines !
Aussitôt les coupes, les points et les fleurs distribués, elles repartent chez elles, portant des gerbes de souvenirs, à la senteur orientale, portant surtout le désir profond de revenir dans cet accueillant ATCL qui traite ses sirènes... comme des reines !